Vendredi 30 octobre 2015 _ Princes des Fatras : conférence-débat au CAP avec Jean-Yves Loude

Jean Yves Loudes

 

 Jean-Yves Loude, écrivain et ethnologue français, a réalisé plusieurs voyages en Haïti. Lors d’un passage à Cité Soleil, il a découvert une belle action collective concernant la gestion des déchets dans la zone.

Un documentaire a été réalisé par André Zech à partir de cette expérience : « Princes des Fatras »

Cette histoire collective a aussi inspiré à J-Y Loude un roman : « Princes des Fatras »

 

 Magali

 

 Ce vendredi 30 octobre à la bibliothèque du CAP, Jean-Yves Loude accompagné de Magali Lavirotte, chargée de projets au Centre Francophone de Recherche Partenariale sur l’Assainissement, les Déchets et l’Environnement (CEFREPADE) a rencontré les élèves de seconde, première et terminale pour un entretien suivi de la projection du documentaire et de la présentation du livre.
Jean-Yves Loude a exploré différentes cultures, africaines notamment. Il a joué de la sanza ou « cheval de parole », instrument de musique artistique africain. Il a évoqué l’un de ses livres « le voyage de Kankou Morissa » qui fait revivre la riche culture de l’ancien royaume du Mali. De même il a regretté que la culture des Kalash, une communauté oubliée et minoritaire, soit menacée par les effets néfastes de la mondialisation. Jean-Yves Loude a fait l’éloge de « Gouverneurs de la rosée » de Jacques Roumain, chef d’œuvre de la littérature haïtienne, le livre de la solidarité et du sacrifice qui l’a profondément marqué.
Quant à son œuvre de fiction « Les princes des fatras » elle lui a été inspirée par ce mouvement de jeunes à la Cité Soleil qui s’est donné pour objectif de lutter contre la dégradation de l’environnement, de trouver un remède à la prolifération des fatras et de donner une autre image de leur quartier accusé de tous les maux. Plusieurs organisations ont proposé leur collaboration pour combattre la misère et la violence. C’est le cas d’ « Haïti athlétique » qui a proposé de le faire par le développement des activités sportives.

 

Eleve du CAP

 

Ce documentaire est né pour relater toutes ces expériences, notamment la création du « centre de revalorisation du fatras Jean Christophe Fernandez » du nom de ce jeune ingénieur de l’INDSA qui s’est engagé dans ce projet et qui est mort en 2010 quand le terrible séisme du 12 janvier a frappé Haïti.
L’écrivain-ethnologue a constaté que l’art et l’artisanat sont en plein essor à la Cité Soleil. C’est le cas pour la transformation des bouteilles en pots ou autres objets artisanaux et du papier en briquettes combustibles.

 

Document (22) (3)

 

 

Document (22)

  

Document (22) (2)

Pour revivre ce moment en images: