Au Revoir Ti – Jacques !

Au  Revoir  Ti – Jacques !

J1


Ce samedi 14 mars 2020 ont eu lieu les obsèques de Jacques Jean-Pierre, communément appelé Ti-Jacques par tous les Jacméliens et la population du Sud-Est. Sa popularité était immense à travers tout le département et bien au-delà tant ses qualités et ses compétences étaient nombreuses et sa gentillesse et sa disponibilité légendaires. D
ès que la nouvelle s’est propagée à travers la cité, toute une ville et plusieurs générations de Jacméliens et de Sudestois ont été plongés dans une infinie tristesse. Des banderoles vantant ses qualités et exprimant le désarroi et l’immense peine de la population ont été installées dans toutes les rues de la ville. De multiples veillées et des réunions fraternelles ont été organisées par sa famille, ses amis, ses collaborateurs et toutes celles et ceux qui l’aimaient et qui étaient sidérés par cette brusque disparition. Jacques Jean-Pierre était encore si jeune et avait tant de projets !

 

J2


Ce samedi 14 mars 2020 le Centre polyvalent de Jacmel était bondé. Une foule dense et recueillie était venue rendre un dernier hommage à Jacques Jean-Pierre. Né le 31 août 1963, Ti-Jacques ( Ti-Jak ) est décédé à Port-au-Prince le 25 février 2020 à l’âge de 56 ans. Ingénieur et surtout homme de radio, créateur, éditorialiste et animateur, Ti-Jacques a été le poto-mitan de Radio Télé Express Continentale, s’impliquant dès sa fondation dans cette passionnante aventure et se démultipliant sans cesse pour s’assurer que la station puisse être captée dans tout le Sud-Est et même au-delà. Il a été à l’origine de la création de multiples stations de radio à travers tout le pays. Sa constance, son équanimité, sa persévérance et son altruisme lui assuraient l’admiration et l’amitié de tous ceux qui collaboraient avec lui ou qui avaient l’occasion de le rencontrer.

 

J3


Ce samedi 14 mars 2020  Jacmel et tout le Sud-Est sont venus se recueillir devant la dépouille de Ti-Jacques. Des amis et des représentants de médias de Port-au-Prince et du pays avaient fait le déplacement pour assister à cette cérémonie œcuménique puisque l’officiant principal était le Révérend Père Samson Pierre et le maître de cérémonie le Pasteur Moïse Jacky Nias Pierre. De nombreuses délégations représentant les médias, le secteur éducatif, l’association des journalistes, le monde sportif dont les joueurs du club de football Ret Sezi auquel Ti-Jacques appartenait, les établissements de la ville et les autorités locales se pressaient en nombre pour honorer la mémoire de Jacques Jean-Pierre.

J4


Ce sont les musiciens de l’école Dessaix Baptiste qui ouvrirent la cérémonie avec un prélude musical. Puis M. Josué Adonis, directeur de la salle des nouvelles de la RTEC, prononça une allocution de circonstance, insistant notamment sur les multiples qualités du défunt et sur son action exemplaire et son leadership à la tête de la RTEC et au niveau du Sud-Est.Ce fut ensuite le tour de M. Lauture Wilfrid, représentant le secteur éducatif du Sud-Est, de rendre hommage à Jacques Jean-Pierre qui dispensait des cours dans plusieurs établissements de Jacmel. Puis les musiciens de l’école Dessaix Baptiste exécutèrent avec brio un morceau de circonstance.

 

j5

 

Ensuite le Pasteur Moïse Jacky Nias Pierre invita Gérard Borne, ami et collaborateur de Jacques Jean-Pierre à la RTEC, à prendre la parole :

 Autorités religieuses et civiles,

Chère Madame Wilnie Lubin Jean-Pierre, chers Lovensky et Jonathan,

Mesdames et messieurs les membres des familles Jean-Pierre , Lubin, Victorieux, Exumé et Pierre-Louis si éprouvés,

Mesdames et messieurs les membres du staff de Radio Télé Express Continentale et de Canal Sat vous aussi si éprouvés,

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs,

Ti Jak se kon sa tout moun te konn rele w. Nou pa ka rele w lot jan.

Nou ret sezi, Ti Jak, nou ret sezi menm jan ak tout zanmi w yo nan ekip foutbol RET SEZI paske ou te yon poto mitan pou foutbol Jakmel sitou lè ou kanpe nan 2 poto kan yo.

Ou pati, Ti jak, san avèti nou, ou te jèn toujou epi ou te gen anpil pwojè pou vil la, pou peyi a. Nou tris, nou tris anpil paske ou te yon frè pou nou e nou te renmen w anpil.

Ti Jak, si c’est à Port-au-Prince que tu nous as quittés, c’est ici à Jacmel, dans cette terre que tu aimais tant, que tu reposeras parmi nous, toujours vivant dans nos cœurs.

La mort a frappé haut. Elle a fauché celui-là même qui pour nous tous ici réunis exprimait la bonté, la compassion, la générosité et surtout l’humilité.

Ti Jak tu restes à jamais dans nos mémoires

Travailleur acharné, travailleur méthodique, tu restes l’un des plus purs visages de cette cité. Tu étais loyal. Cela aussi comment l’oublier ? Tu étais fidèle. Fidèle à tes premiers engagements.

Ancien élève des Frères de l’Instruction Chrétienne, Ti JaK a fait partie de la première promotion du Centre Alcibiade Pommayrac de 1976 à 1983 lorsque Mme Véronique Rossillon et le Professeur Jean Claude se sont lancés dans cette passionnante aventure.

Ti Jak était déjà ce qu’il sera toujours : discret, attentionné, disponible, consciencieux et son altruisme faisait que sa compagnie était recherchée et appréciée.

Fidèle, disions-nous. Ti Jak ne manquait jamais de rendre visite à Mme Véronique Rossillon lorsqu’elle séjournait à Jacmel et ils restaient longtemps à deviser sur la galerie de sa résidence au CAP. Mme Rossillon était très attachée à Ti Jak et ce dernier a été très affecté par sa brutale disparition en juillet 2018, tout comme, déjà malade, il sera encore terriblement éprouvé par le départ en février dernier de son oncle et père adoptif, Hoche Pierre-Louis de regrettée mémoire.

Pendant près de 20 ans, j’ai eu le privilège presque quotidiennement, de côtoyer Ti Jak à Radio Télé Express Continentale où j’animais, après le journal du soir, une émission culturelle Rendez-vous. Toujours affable et accueillant, Ti Jak était très souvent occupé à réparer du matériel pour d’autres stations de radio. Chacun sait qu’il a contribué à créer de nombreuses stations de radio à travers le pays.

Ti Jak était passionné par son métier et il était un professionnel respecté et apprécié par ses collègues. Nous avons constamment poursuivi nos échanges au CAP, en ville ou au téléphone. Ti Jak vivait en harmonie avec toutes celles et tous ceux qui l’entouraient, quelque soit leur position sociale, toujours accueillant avec sa sagesse profonde et son sourire chaleureux.

Aujourd’hui Ti Jak, tu nous manques. Ta famille, tes proches, tes amis, nous sommes tous orphelins de toi. Ton amitié fidèle et inconditionnelle va terriblement nous manquer.

Notre émotion est si grande à l’heure de te dire au revoir. C’est si difficile pour nous tous d’accepter ton départ. Ton absence est si lourde à porter tant la douleur est indicible et les mots terriblement impuissants.Ti Jak, la mort ne t’emporte pas

Elle multiplie ta vie en chacun de nous

Enfin permettez-moi de citer les Saintes Écritures :
Psaumes 34
L’Éternel est près de ceux qui ont le cœur brisé
Et il sauve ceux qui ont l’esprit d’abattement
Psaumes 147
Il guérit ceux qui ont le cœur brisé
Et il panse leurs blessures

Ti Jak, repose en paix

 

J6

 

Puis des représentants des élèves du Lycée Célie Lamour et du Lycée Pinchinat rendirent à leur tour un ardent hommage au disparu. Les musiciens de l’école Dessaix Baptiste interprétèrent un morceau de circonstance avant que M. Roland Zenny, représentant l’association des Médias du Sud-Est d’Haïti ( AMSEH ) prenne la parole pour rappeler tout ce que Jacques Jean-Pierre avait fait pour le développement des médias dans la région, insistant sur les grandes qualités du défunt et sur la sidération que cette disparition a provoqué dans le monde des médias.

 

j71

 

j72

 

j73

Après l’intervention de monsieur Roland Zenny c’est l’ex Premier Ministre, monsieur Jean-Michel Lapin qui prit la parole. Il intervenait au nom de l’équipe Ret Sezi dont il est l’un des membres et c’est avec beaucoup d’émotion qu’il évoqua les exploits de Jacques Jean Pierre qui fut l’un des joueurs vedettes de cette équipe du temps de sa splendeur. Enfin le maire de Jacmel, M. Marky Kessa, clôtura cette série d’hommages par un discours dans lequel il retraça l’itinéraire exceptionnel du disparu.

 

J8

La chorale fit vibrer toute l’assistance et la cérémonie religieuse commença. L’officiant principal le Révérend Père Samson Pierre entouré de plusieurs prêtres évoqua longuement  avec beaucoup d’émotion la mémoire de Jacques Jean-Pierre auquel il était très lié. Il mit l’accent, lui aussi, sur les multiples qualités du défunt dont la modestie, la disponibilité et la générosité. Il évoqua notamment la collaboration de Jacques Jean-Pierre avec Radio Ephphata, la radio du diocèse de Jacmel. Jacques Jean-Pierre, totalement désintéressé, pouvait passer de longues heures et même une partie de la nuit pour venir à bout de pannes qui bloquaient le fonctionnement de la station catholique. Il rendit hommage à sa simplicité et à son altruisme.

 

j9

 

J10

 

J11