25 octobre 2018 : Théâtre Forum au CAP: la pédagogie contre la propagande et l’amnésie historique.

En collaboration avec l’Alliance Française de Jacmel

1

 « 32 ans après, l’histoire du régime duvaliériste est-elle transmise correctement aux plus jeunes ? 32 ans après devons-nous garder le silence sur cette période ? » La pédagogie contre la propagande et l’amnésie historique est l’un des principaux objectifs du projet théâtral du Forum conçu par Pinas Alcera et Jean Samuel André. Il s’agit pour eux de permettre aux jeunes et à la population en général de sortir du silence sur le régime des Duvalier et de lever les tabous sur cette période en utilisant comme vecteur le Théâtre Forum.

Selon les animateurs du Théâtre Forum, les décennies d’échecs économiques et sociaux des différents gouvernements qui se sont succédé après la dictature ont créé un espace pour un sentiment nostalgique et simpliste de la dictature. La « nostalgie des Duvalier » est une menace très réelle pour la démocratie haïtienne et surtout pour sa jeunesse. La population haïtienne est constituée d’une majorité de jeunes. L’histoire récente d’Haïti et de la période duvaliériste est très peu enseignée dans les écoles, alors qu’elle a eu des conséquences énormes sur la société d’aujourd’hui.

2

Le “joker” Jean Samuel André, animateur des débats qui ont suivi les saynètes

Le Théâtre Forum est un théâtre participatif où sont proposés des récits centrés sur des expériences personnelles et collectives. La pédagogie du Théâtre Forum est essentiellement axée sur le dialogue avec les spectateurs qui permet d’ouvrir un débat sur des thématiques difficiles qui préoccupent la collectivité.

Des saynètes sur le thème de la dictature duvaliériste ont été présentées à des élèves de S1, S2, S3 et S4 par une équipe de comédiens professionnels. Trois saynètes d’une durée de 5 à 7 minutes suivies d’un débat d’environ 15 minutes ont été programmées au théâtre de verdure du CAP. Elles ont donné lieu à des débats vifs et intenses sous la houlette du « joker » Jean Samuel André.

3

Les acteurs du Théâtre Forum

La première saynète Kamoken met en scène deux étudiants en plein débat  sur la situation politique. Deux de leurs camarades ont disparu. La mère de l’un d’eux survient et demande à l’autre de partir : les murs ont des oreilles ! Ici l’atmosphère de peur et d’insécurité qui régnait alors est très bien rendue. Le débat qui suivit fut intense.

4

La 2ème saynète  Jistis Fatra  met en scène une vendeuse qui vient au tribunal réclamer justice pour son fils qui a été injustement arrêté. Il n’avait fait que défendre sa mère battue par des Tontons Macoutes qui ne voulaient pas payer ce qu’ils avaient consommé. L’un des Tontons Macoutes étant apparenté aux Duvalier, la  juge renonce à prononcer une décision en faveur de la marchande.

5

La 3ème saynète Ce sont eux  met en scène un homme qui subit des violences physiques parce qu’il a en sa possession un livre avec une couverture rouge…donc forcément communiste…donc forcément conspirateur ! Et pour être libéré il doit accepter malgré lui que sa femme se donne à l’un des Tontons Macoutes qui la convoite. C’est une saynète qui montre à quel degré de monstruosité et d’absurdité le régime dictatorial des Duvalier en était arrivé.

6

Les acteurs de Théâtre Forum dans la saynète Jistis Fatra

La séance en plein air au théâtre de verdure aurait pu se prolonger tard dans l’après-midi tant les questions étaient nombreuses et le public intéressé par les thématiques et le jeu des acteurs. Par ses qualités d’animateur et son charisme naturel, Jean Samuel André a su faciliter les prises de parole et rapidement installer une dynamique de réflexion individuelle et collective. Ce fut un très bon moment d’expression et de confrontation des points de vue de chacun.

7

Pinas Alcera, avocate, insistant sur l’importance de transmettre l’expérience et la connaissance de la période Duvalier et de la relier aux problèmes d’aujourd’hui.

 

8

Vue partielle de l’assistance