1er octobre 2020 : Visite de l’ambassadeur de France en Haïti José Gomez au CAP

1

Le jeudi 1er octobre nous avons reçu la visite de Monsieur  l’ambassadeur de France en Haïti José Gomez, accompagnée de Madame la consule Patricia Parachini et de Monsieur Marc-André Cadostin directeur départemental de la police du Sud-Est.

2

Monsieur l’Ambassadeur s’est adressé aux élèves de S4 (terminale) et S3 (première) et leur a fait savoir qu’il était très heureux de visiter pour la première fois le CAP.

4

Il a évoqué la situation difficile qu’a traversé Haïti suite au pays « lock » durant le premier trimestre , la pandémie de la COVID 19 au deuxième trimestre et  les préjudices que cela a entrainé au niveau éducatif.

3

Les délégués élus de la S4 (terminale) Beyala Bernard et Marcoly Antoine ont accueilli l’Ambassadeur de France dans la salle Professeur Jean Claude:
« Monsieur l’Ambassadeur c’est avec plaisir que nous , délégués de la S4 , vous accueillons au sein de notre établissement fondé par madame Véronique Rossillon qui nous a malheureusement quittés trop tôt mais qui durant toute sa vie a toujours eu pour objectif de faire de cet établissement un établissement d’excellence.
Nous avons conscience de la chance qui est la nôtre d’avoir pu étudier dans un tel établissement qui nous a tant apporté. Monsieur l’Ambassadeur nous vous remercions de prendre de votre précieux temps pour visiter le CAP et surtout pour vous entretenir avec nous. »

5

Intervention de Gaëlle Brutus:
« Monsieur l’Ambassadeur, vous n’êtes pas sans savoir les problèmes qui sont les nôtres actuellement. Elèves de terminale au CAP nous avons dû affronter une année terrible qui nous a handicapés sur plusieurs plans:
-le pays « lock » durant le premier trimestre
-la COVID 19 au second trimestre.
Malgré tout cela nous avons tenu bon et nous avons travaillé autant que nous le pouvions; en présentiel quand c’était possible et par télétravail lors du confinement via Google classroom. Grâce au dévouement la direction et de nos professeurs  nous avons parcouru tout le programme et nous sommes revenus fin août  pour clôturer l’année scolaire et nous préparer au baccalauréat   qui auront lieu du 19 au 23  octobre.
Chaque année , nombreux sont les élèves de terminales du CAP qui partent étudier en France et qui réussissent très  bien dans les facultés qui les ont accueillis.
La situation actuelle de Port-au-Prince ne favorise absolument pas des études supérieures sereines .C’est pourquoi nous sommes inquiets pour notre avenir, nous qui avons été admis dans des universités françaises.
Nous avons écrit aux responsables de ces universités pour obtenir des dérogations. Certaines d’entre elles ont répondu mais pas toutes.
Monsieur l’Ambassadeur que pourriez vous faire pour nous aider ? Nous ne pouvons pas imaginer perdre une année universitaire d’autant plus que nous estimons avoir le niveau requis pour réussir nos études supérieures. »

6

Monsieur l’Ambassadeur a pris note des doléances exprimées par les élèves et essaiera d’y apporter une réponse.

7

D’autres questions ont été posées par des élèves dont Christina Aubel, Rischall Monplaisir, Alyssa Lafontant.

AUBEL 1MONPLAISIRLAFONTANT 1

Monsieur José Gomez a répondu avec précision et bienveillance aux différentes questions des élèves

11

3
La rencontre avec  l’Ambassadeur et sa délégation a apporté une touche d’espoir pour tous les élèves présents.

13