15/03/2010 – Sous les choucounes

Sousleschoucounes-elevesduprimaireetdujardindenfants

Juste après le terrible  séisme du 12 janvier 2010 il nous a fallu au plus vite trouver une solution pour faire revenir les élèves à l’école même dans  des installations provisoires. Que rapidement ils se remettent dans un contexte apaisant et sécurisant et puissent reprendre le cours de leurs études. Gros défi puisqu’en dehors de la bibliothèque et d’une partie du réfectoire nous n’avions plus de locaux pour les accueillir : la section primaire était presqu’entièrement détruite et le bâtiment principal du secondaire très endommagé et  dangereux.

La première étape fut le déblayage des gravats à mains d’hommes afin de dégager des espaces pour aménager des classes provisoires. Nous avions besoin de 10 classes pour le secondaire, 8 pour le primaire et quatre pour le jardin d’enfants. Installer des tentes, comme  il nous a été proposé, nous semblait  inapproprié et peu pratique : chaudes, fragiles et  trop petites. Nous pensions qu’il nous fallait plutôt profiter du savoir-faire local et construire des choucounes dont le toit fait en feuilles de lataniers et en clisses de cocotiers permet  tout à la fois une meilleure protection et une grande fraîcheur. Grâce à la solidarité et à la réactivité de nos amis de l’APAM, présidée par Marie-Françoise Matouk, nous avons pu disposer très vite des fonds nécessaires pour démarrer les travaux.

 Nous fûmes surpris de constater que l’équipe de constructeurs était essentiellement composée d’hommes âgés d’une agilité déconcertante pour monter sur les charpentes ou  tresser  ces feuilles de lataniers avec un savoir-faire sans égal. Chaque équipe de 6 hommes est parvenue à construire une choucoune de 50 mètres carrés en une semaine. Après 3 semaines de labeur intense : 10 choucounes ont été construites  sur le terrain de sport pour le secondaire, 4 dans le parc pour le jardin d’enfants et 8 dans la cour de récréation pour le primaire. Il aura fallu 4 semaines pour réaliser l’ensemble des travaux.

Le 15 mars 2010, soit près de 2 mois après le séisme, l’ensemble des élèves du CAP reprenait le chemin de l’école et s’installait sous les choucounes pour le reste de l’année scolaire et le début de la suivante. Souvenir en photos.